Presse

 

indexGuerlédan 18/09/2018

« Au fil du canal » : les 15 panneaux inaugurés

Julienne et Jean Le Boudec devant le panneau de Kergoric qui retrace une partie de leur histoire. Avec Louis Robic, Arsène Le Gall, et la famille Le Bihan, descendants des familles d'éclusiers et donc témoins directs de l'histoire relatée par les 15 panneaux, ils ont été heureux d'assister à l'inauguration, dimanche matin.

Julienne et Jean Le Boudec devant le panneau de Kergoric qui retrace une partie de leur histoire. Avec Louis Robic, Arsène Le Gall, et la famille Le Bihan, descendants des familles d’éclusiers et donc témoins directs de l’histoire relatée par les 15 panneaux, ils ont été heureux d’assister à l’inauguration, dimanche matin.

C’est un exemple réussi de travail collectif. S’inspirant de recherches historiques menées par Louise-Anne Le Gac et ses élèves de culture bretonne, au collège Paul-Eluard, en 2017, l’association Canal Guerlédan-Pontivy a réalisé l’un de ses objectifs : une série de panneaux implantés « au fil du canal », de Guerlédan au Stumo et relatant la création du canal, le fonctionnement des écluses mais aussi la vie des éclusiers, leur maison, leur métier avec ses joies et ses douleurs. Ce travail, réalisé grâce aux subventions de la Région, va permettre aux très nombreux promeneurs des chemins de halage de se documenter sur ce pan de l’histoire.

L’inauguration a eu lieu, dimanche, en présence des officiels : les maires des quatre communes concernées ou leurs représentants, Ghislaine Langlet, conseillère départementale de Gourin, Elisabeth Jouno-Pedronno, conseillère régionale, Véronique Beaux, principale du collège Paul-Eluard, mais aussi les élèves de culture bretonne et leur professeur, à l’origine du projet ainsi que, de façon émouvante, les derniers représentants des éclusiers, mémoire vive d’un monde disparu.

 

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

12 septembre 2018

Poulhibet. Un «week-end du patrimoine»

Yannick Le Boudec, Monique Le Clézio et Bernard Fiaut ont présenté les animations des journées du patrimoine.

Lundi après-midi, Yannick Le Boudec et Bernard Fiaut, coprésidents de l’association Canal Guerlédan Pontivy, étaient avec Monique Le Clézio pour présenter le prochain week-end d’animations de la maison éclusière de Poulhibet à l’occasion des Journées du patrimoine.

« Il y aura deux choses distinctes. Samedi et dimanche, la maison éclusière sera ouverte au public avec une exposition de cartes postales sur le canal de Nantes à Brest et les maisons éclusières. Le bâtiment sera ouvert de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h », indiquait Bernard Fiaut. « Le dimanche, nous aurons aussi l’inauguration de l’exposition de panneaux installés depuis le pied du barrage jusqu’à l’écluse de Stumo à Neulliac (56) », indique Monique Le Clézio. « Le rendez-vous est fixé à 10 h 30 au pied du barrage pour rejoindre chaque site où se trouve un panneau et arriver à Poulhibet pour midi. Là, une inauguration sera faite avec explications des éléments de l’exposition ». Entrée gratuite.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. Éric Lorcy joue avec les ombres et la lumière

Éric Lorcy, peintre autodidacte, expose à la maison éclusière de Poulhibet, une trentaine d’aquarelles et pastels, devant lesquels, les visiteurs s’attardent volontiers, séduits par les jeux d’ombres et de lumière que le peintre a su capter.

Éric Lorcy, peintre autodidacte, expose à la maison éclusière de Poulhibet, une trentaine d’aquarelles et pastels, devant lesquels, les visiteurs s’attardent volontiers, séduits par les jeux d’ombres et de lumière que le peintre a su capter.

À la maison éclusière, Éric Lorcy expose une trentaine de ses œuvres, des aquarelles et des pastels, qu’il a gardés longtemps chez lui avant de se décider à les montrer au public au travers d’expositions. « La première a eu lieu l’an passé, dit-il, c’est la cinquième fois que j’accroche mes tableaux, et à chaque fois, je me demande si cela va plaire ».

Pourtant l’artiste, parfait autodidacte, a l’art de montrer ce qu’on a l’habitude de voir, mais qu’on ne regarde pas. « La nature est tellement belle, explique-t-il. Au travers de mes peintures j’essaie d’exprimer ma passion pour sa beauté et sa variété. Je me plais à capturer un jeu d’ombre et de lumière qui transforme tout. Montrer ce qui paraît insaisissable, cela me plaît énormément. C’est pour cette raison que mes sujets préférés sont la campagne, le bord des rivières, les sous-bois, les cascades », pour lesquelles le peintre a su capter le contraste de la dureté des rochers, avec la limpidité de l’eau.
Pratique

Exposition visible jusqu’au dimanche 29 août. Maison éclusière de Poulhibet. Ouvert de 10 h à 19 h. Entrée libre.

 

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

P’tit Gus. Un spectacle riche en émotions

(JEAN LESOEN)

Samedi soir, l’association Canal Guerlédan Pontivy, proposait un spectacle à la maison éclusière de Poulhibet. Elle accueillait Jean-Louis Le Vallégant. Surla pelouse, au dos de la maison éclusière, le public a pu apprécier le talent du comédien amateur. Avec son spectacle P’tit Gus, il a conté l’histoire d’un enfant rouquin aux prises des aléas de la vie, un récit musical presque autobiographique. Se produisant non pas sur une scène, mais à proximité immédiate du public, il a su lui faire partager ses émotions. Après le spectacle, il a pu échanger avec lui.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Concert. Jean-Louis Le Vallégant a présenté son « P’tit Gus »

 

Samedi soir, Jean-Louis Le Vallégant faisait étape à la maison éclusière de Poulhibet, où il a donné un concert en extérieur. Les incertitudes météorologiques ont-elles eu raison du public ? Ce qui est certain, c’est qu’il n’était pas très nombreux. Ceux qui étaient présents ont cependant découvert « P’tit Gus », le gamin musicien, rouquin aux grandes oreilles scotchées, qui choisit la bombarde, au grand désespoir de ses parents bouchers au bourg, pour qui ce choix est un pas vers la délinquance rurale.

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. Magali Huby expose ses sacs

Magali Huby expose toute la semaine à la maison éclusière de Poulhibet.
Magali Huby expose toute la semaine à la maison éclusière de Poulhibet.

La maison éclusière de Poulhibet accueille depuis dimanche les jolies créations de Magali Huby. Des sacs et pochettes de toutes formes et très tendance.

L’heure de la retraite avait sonné quand la Costarmoricaine Magali Huby, ancienne employée de l’agroalimentaire, reconvertie en assistante maternelle, a songé qu’il lui fallait trouver une activité pour occuper sa retraite. Son jardin, qu’elle entretient avec amour, l’occupait déjà beaucoup, mais il lui restait du temps libre. « Je me suis procuré des brochures de loisirs créatifs, et entre le dessin, la peinture, les bijoux ou la poterie, j’ai découvert les sacs. Cela m’a plu, j’ai commencé à en faire pour moi, et la passion l’a emporté. Aujourd’hui, je fais des sacs sur commande le plus souvent. Les gens choisissent leurs modèles et j’exécute », dit-elle encore.

Quant aux prix, ils sont très raisonnables, car pour elle, l’important, c’est de rentrer dans ses frais.
Exposition

Ouverte tous les jours de 12 h à 19 h. Contact : Magali Huby, tél. 02 98 28 58 79.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Maison éclusière. Deux artistes exposent

Carole et Magali se sont relayées toute la semaine pour faire découvrir leurs savoir-faire.

Carole et Magali se sont relayées toute la semaine pour faire découvrir leurs savoir-faire. (JEAN LESOEN)

Ce dimanche et depuis le début de la semaine, l’association Canal Guerlédan Pontivy accueille deux artistes du secteur au sein de la maison éclusière de Poulhibet.

Magali Huby, de Guerlédan, présente la fabrication personnelle de sacs qu’elle confectionne avec les tissus les plus divers. « Je me suis mise à acheter des tissus de différentes qualités et même du cuir naturel ou synthétique, pour réaliser des sacs, il y a maintenant un an. C’est un passe-temps très agréable et le résultat plaît beaucoup ».

À ses côtés, Carole Le Gaillard, de Merléac. Orthophoniste de profession, elle s’est intéressée à la peinture depuis une quinzaine d’années. « C’est grâce à l’atelier de dessin et de modelage de Guerlédan que j’ai développé cette passion. Je n’ai pas de thème particulier, je me laisse inspirer par l’instant présent. Je pratique la peinture à l’huile et le pastel ».

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. Daniel Rougé est à Poulhibet

Cette année encore, Daniel Rougé expose à la maison éclusière de Poulhibet.
Cette année encore, Daniel Rougé expose à la maison éclusière de Poulhibet.

Ancien jardinier à la ville de Mûr-de-Bretagne, Daniel Rougé s’est découvert très tôt une passion pour le dessin et la peinture. « Depuis toujours, j’ai été attiré par le dessin et la peinture », confie-t-il. Depuis, le début de la semaine, il expose une trentaine d’huiles et une dizaine d’aquarelles et encre à la maison éclusière de Poulhibet.

« Je ne fais que très peu d’expositions. Cette année encore, j’ai répondu à la demande de l’association des Amis du canal, tout en me disant qu’ici, je peux aussi me laisser aller à peindre, l’endroit est joli ».

Il est vrai que ses sujets favoris sont les paysages du Centre-Bretagne, et plus particulièrement des alentours du lac de Guerlédan. Il aime poser son chevalet pour peindre des lieux qui lui sont chers : l’écluse de Bon-repos, les fontaines, le bord du canal, les chapelles, etc.
Pratique

Exposition : Daniel Rougé, du lundi 9 au dimanche 15 juillet. Tous les jours, de 10 h à 12 h et 14 h à 18 h 30. Entrée gratuite. Contact : tél. 02 98 28 58 73. Le jour de l’arrivée du Tour de France à Mûr de Bretagne, l’exposition sera fermée.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Poulhibeth. Une exposition chasse l’autre

Vincent Rannou expose ses photos de mammifères à la maison éclusière de Poulhibet jusqu’au dimanche 8 juillet.
Vincent Rannou expose ses photos de mammifères à la maison éclusière de Poulhibet jusqu’au dimanche 8 juillet.

Depuis lundi et jusqu’à dimanche soir, Vincent Rannou, jeune photographe animalier de 25 ans, expose à la maison éclusière de Poulhibet.

« C’est une passion que j’ai depuis très longtemps, mais à laquelle je me consacre vraiment depuis deux ans », déclare le jeune homme qui exerce en plus le métier d’animateur amélioration continue. « Je peux rester des heures à attendre le moment où un animal se présentera. Il faut être attentif au vent car les animaux que je photographie, dans un secteur de 25 km autour de Loudéac, sont principalement des mammifères qui décèlent vite la présence de l’homme. »
Pratique

Exposition-vente ouverte tous les jours de 12 h à 19 h. Samedi, de 10 h à 19 h et dimanche, de 10 h à 17 h.

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. La Bretagne d’Annie-Flore Rockmans à Poulhibet

Publié le 27 juin 2018

Annie-Flore Rockmans expose ses toiles à la maison éclusière de Poulhibet.

Avec la saison estivale, la maison éclusière de Poulhibet accueille de nouveau des artistes. Durant tout l’été, ils se succéderont, pour faire connaître leurs œuvres aux personnes qui fréquentent le halage ou qui auraient envie de découvrir les lieux.

La première à s’installer, c’est Annie-Flore Rockmans.¨Parfaite autodidacte, elle présente des huiles et des acryliques, autant de paysages pittoresques et changeants de la Bretagne, où alternent des ciels tantôt ensoleillé, tantôt nuageux, des côtes découpées comme de la dentelle, des estuaires argentés, des pointes rocheuses ou criques sableuses, petits ports de pêche… Et parce que la Bretagne inspire vraiment cette artiste d’origine flamande, on découvre aussi des toiles représentant des scènes de marché ou de pardon au Faouët.
Pratique

À voir jusqu’au 1er juillet. Ouvert de 10 h à 18 h.


Le Télégramme, l'info vous suit partout

Tourisme. La Duchesse Anne a remonté le Blavet

Moment historique. Le passage à l’écluse de Guernal. Aucun bateau n’était allé au-delà depuis 1951

Moment historique. Le passage à l’écluse de Guernal. Aucun bateau n’était allé au-delà depuis 1951

Samedi matin, vers 9 h, la Duchesse-Anne a quitté le quai où elle était amarrée, pour remonter le Blavet. Un événement qui n’est pas passé inaperçu pour les promeneurs, joggeurs et autres cyclistes qui fréquentaient le halage, en cette matinée ensoleillée, lesquels n’ont pas hésité à applaudir la péniche tout en immortalisant le moment avec des photos. Elle était suivie par La Marne qui larguait les amarres elle aussi…

C’est vers 11 h et sous les applaudissements des membres de l’association pour la réhabilitation du canal de Guerlédan à Pontivy, d’élus et d’amis que la Duchesse-Anne a accosté à Pont-Lenvos, où des festivités ont eu lieu tout le week-end.

Le maire de Neulliac Jean-Pierre Le Ponner adressait ses remerciements aux organisateurs de cette remontée du Blavet, en particulier à l’ANPEI (Association nationale des plaisanciers en eaux intérieures) lequel soulignait que la réhabilitation des maisons éclusières était une préoccupation, des élus. Sur le territoire de la commune deux sont déjà occupées, (celle de Kervégan, et dans quelques jours, celle d’Auquinian, une réflexion est engagée pour une troisième).

De son côté, Xavier Robin, adjoint de la commune de Cléguérec, indiquait que sa commune s’associait pleinement à cette journée, même si, disait-il, la commune de Neulliac y a largement contribué…

 

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Poulhibet. Les peintres au rendez-vous

Les concurrents se sont inspirés des alentours de la maison éclusière.
Les concurrents se sont inspirés des alentours de la maison éclusière.

Dimanche, l’association Canal Guerlédan-Pontivy proposait une nouvelle édition de son Printemps des peintres, à la maison éclusière de Poulhibet. Pour cette troisième année, le panel de concurrents s’était étoffé et la qualité des oeuvres réalisées sur place, autour du canal, était aussi à la hausse. Le jury a eu du mal à départager les lauréats. Le jury, présidé par Éric Lorcy, peintre pastelliste, a mis en avant le talent de Marie-Annick Michel et de Catherine Thomas de La Pinière. Catherine Duval a été récompensée par le troisième prix, pour sa technique originale, et Sylviane Aymé a décroché le prix du jury, pour son « Carnet de voyages ». Chez les enfants, Awen, Lomig et Ael ont remporté les premiers prix. Saffron et Maria n’ont pas démérité. Tous ont été félicités et récompensés.

 


mm


Le Télégramme, l'info vous suit partout

Neulliac 22/03/2018

Poulhibet. Dernière rencontre hivernale
Le public a largement plébiscité la chanteuse Marino Mapihan qui, durant deux heures, l'a tenu en haleine avec ses chansons et ses histoires.

Le public a largement plébiscité la chanteuse Marino Mapihan qui, durant deux heures, l’a tenu en haleine avec ses chansons et ses histoires.

Marie-Noëlle Le Mapihan (Marino Mapihan à la scène) était l’invitée, dimanche après-midi, à la maison éclusière de Poulhibet, de l’Association pour la réhabilitation du canal de Pontivy à Guerlédan, à l’occasion la dernière des hivernales de l’écluse. Salle comble pour cette ultime représentation. Le public était sous le charme de la chanteuse-conteuse gallèse, qui leur a raconté comment, depuis six décennies, elle collecte des chansons où des histoires auprès de mamies, dans les villages, histoires émouvantes, chansons drôles, dramatiques où légères, mais toujours de bon aloi. Les spectateurs ont chaleureusement applaudi l’artiste, à la fin de sa prestation. La maison ferme ses portes pour deux mois, ses activités reprendront au mois de mai, avec la Journée des peintres, et durant l’été, des activités ponctueront la vie de l’écluse.
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/poulhibet-derniere-rencontre-hivernale-22-03-2018-11896539.php#eXhEkdGfFgBWm1SO.99

 

 


 

index

Neulliac 21/03/2018

Après-midi enchanteresse avec Marino Mahipan

Marino Mahipan chante avec passion les chants gallo.

Dimanche, la maison éclusière de Poulhibet était comble à l’occasion de la venue de Marino Mapihan, invitée à faire partager sa passion sur le chant gallo.

Elle a conté sa famille et a raconté sa vie de collecteuse de chansons. Sa grand-mère, qui habitait du côté de Caurel, a été la première personne à lui transmettre une chanson avant sa mère.

Partie avec sa famille dans la région parisienne, elle recherche ses origines, ses racines et intègre un cercle celtique où elle côtoie Alan Stivell et Albert Poulain.

De retour en Bretagne, le collectage est devenu une passion depuis 60 ans. Elle a fait de belles rencontres, des mamies qui lui ont donné des pépites en chansons, même certaines grivoises.


 

indexpublié le 20 février 2018

La maison éclusière a résonné d’airs à danser

L’avant-dernier concert de la Voix de l’écluse a réuni une trentaine de personnes dimanche après-midi dans l’ancienne maison éclusière de Poulhibet : des membres de l’association de sauvegarde du Canal de Guerlédan à Pontivy bien sûr, mais aussi des amateurs de musique traditionnelle bretonne.

Pour cette édition, les responsables avaient invité Vincent Aubin de Saint-Mayeux et le trio constitué des frères Guilloux et Françoise Bono qui, durant deux heures, ont séduit le public avec des airs à danser.

La saison hivernale de l’association se terminera dimanche 18 mars avec un ultime concert animé cette fois par la Caurelloise Marie-Noëlle Le Mapihan.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Les membres de l'association, entourés des artistes locaux (Françoise Bono, Vincent Aubin et les frères Guilloux).
La maison éclusière de Poulhibet accueillait, dimanche après-midi, des artistes locaux, pour une nouvelle rencontre hivernale, proposée par l’association du canal de Pontivy à Guerlédan. C’est l’avant-dernière rencontre de la saison, annonçaient les responsables de l’association. La prochaine aura lieu le 18 mars. Puis, la maison sera fermée, jusqu’en mai, avec la journée « Un dimanche au bord de l’eau ». Ce sera aussi la reprise des expositions (notamment celle des élèves du lycée Paul-Eluard).
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/musique-bretonne-artistes-locaux-a-poulhibet-22-02-2018-11862347.php#YD1btmBcJSloBqKX.99