Presse

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Publication : Guerlédan le 24/11/2017

 La première Voix de l’écluse a résonné à Poulhibet

Yannick Le Boudec, coprésident ; Emmanuel Rousseau, son épouse, et Bernard Fiaut, coprésident, ont accueilli le public à la maison éclusière de Poulhibet.

Yannick Le Boudec, coprésident ; Emmanuel Rousseau, son épouse, et Bernard Fiaut, coprésident, ont accueilli le public à la maison éclusière de Poulhibet.

Dimanche, l’association Canal Guerlédan Pontivy a organisé la première séance de « La Voix de l’écluse ». Cette animation hivernale sur le canal de Nantes à Brest revient le troisième dimanche de chaque mois à l’écluse de Poulhibet. Au cours de cette première, Emmanuel Rousseau et son épouse ont projeté leur documentaire montrant des témoignages d’historiens, d’éclusiers, de randonneurs et d’autres utilisateurs du canal. « C’était le moteur économique à une certaine époque, un chef-d’oeuvre architectural qui a failli devenir un engin de guerre. Après une période d’oubli, il devient le moteur du tourisme vert de la Bretagne centrale ». Rendez-vous est pris pour la deuxième séance, en janvier 2018
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-d-armor/guerledan/animation-la-premiere-voix-de-l-ecluse-a-resonne-a-poulhibet-24-11-2017-11753054.php#dYwXG22d3BGiAtl5.99

indexparution : Guerlédan le 23/11/2017

À Poulhibet, un beau documentaire

sur le canal

Emmanuel Rousseau et son épouse, Pam, entourés par les coprésidents de l'association, Yannick Le Boudec et Bernard Fiaut.

Emmanuel Rousseau et son épouse, Pam, entourés par les coprésidents de l’association, Yannick Le Boudec et Bernard Fiaut.

Fidèle à sa volonté d’ouvrir au public, toute l’année, la maison éclusière, l’association Canal Guerlédan Pontivy propose en automne et en hiver, une animation appelée « La voix de l’écluse », le 3e dimanche de chaque mois, de 15 h à 17 h.

Emmanuel Rousseau, photographe à Lamballe et amoureux du canal de Nantes à Brest, a été le premier invité de cette saison. Il a présenté un documentaire déjà diffusé et très apprécié sur YouTube.

Un documentaire en tous points remarquable, car Emmanuel Rousseau a su concilier rigueur historique et poésie ; faire alterner les témoignages d’historiens, d’éclusiers, de randonneurs, d’habitants, de plaisanciers, tous envoûtés par la magie de cet ouvrage long de 360 km et commencé sous François 1er ; un chef-d’oeuvre architectural qui a connu mille et une vies. Moteur de la vie économique à une époque, il a failli devenir « engin de guerre » et après une période d’oubli, dont les traces sont encore visibles, il redevient un moteur, celui du tourisme vert et de la redécouverte de la Bretagne intérieure

En l’espace de 65 minutes, le réalisateur a su rendre, de façon captivante, ces différents aspects.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Pontivy – 20 octobre 2017

Soucieuse d’associer les communes riveraines (Mûr-de-Bretagne, Saint-Aignan, Cléguérec, Neulliac, et Pontivy) à ses actions, l’association du Canal Guerlédan à Pontivy tenait son assemblée générale 2017, samedi, à l’office des sports de Pontivy.

Une belle année


Les responsables se sont déclarés satisfaits de l’année écoulée, principalement en raison des travaux qui ont été réalisés sur la maison éclusière de Poulhibet. La volonté de l’association étant d’ouvrir la maison toute l’année. Après une inauguration officielle, le 5 juillet, des expositions, des animations festives et culturelles, ainsi que quatre conférences, ont ponctué la vie de cet endroit de plus en plus apprécié des touristes, promeneurs ou simples riverains. Deux manifestations d’envergure régionale ont également eu lieu avec « A dimanche au canal » et les Journées du patrimoine. En 2018, les animations seront reconduites et, d’ores et déjà, on parle de nouveaux travaux qui devraient avoir lieu, comme la remise en état de la deuxième porte de l’écluse à Poulhibet et une journée pédagogique pour des écoliers qui pourraient découvrir le fonctionnement d’une écluse

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/pontivy/canal-guerledan-pontivy-une-belle-annee-20-10-2017-11709771.php#O6ryxSZ1tyyWeAod.99


Présentation2

 

 


 

fdb


Catherineci


 

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Vernissage des tableaux de Catherine Fouchez


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Jean-Pierre Michel expose à Poulibeth jusqu'au 3 septembre.

Jean-Pierre Michel expose à Poulibeth jusqu’au 3 septembre.

Depuis le début de la semaine et jusqu’au 3 septembre, le Trégueusien Jean-Pierre Michel, artiste peintre et sculpteur, expose à la maison éclusière de Poulibeth. Il a réuni là des toiles, des sculptures, des encres, des photos, qui ne laissent pas indifférent.

Compagnons du devoir et école Boulle


Quand on lui demande depuis quand il s’adonne à la peinture, il répond : « Très tôt, par la suite j’ai acquis une solide formation dans les métiers d’art : un parcours chez les Compagnons du devoir, avec lesquels j’ai appris l’ébénisterie, puis la prestigieuse école Boulle, pour parfaire et maîtriser les techniques du métier, et de l’expérience acquise au cours de mes voyages. Plusieurs dizaines de toiles et autant de sculptures sont ainsi présentées au public. La peinture, c’est savoir faire briller les yeux des gens », dit encore Jean-Pierre Michel, et il y parvient à merveille. Avec lui, les couleurs explosent à tel point que les yeux du visiteur s’écarquillent. « Je ne copie rien, dit-il encore, tout sort de mon imagination. Pour moi, la peinture, c’est l’alchimie des couleurs et de la technique qui donne envie de regarder. C’est faire rêver ».

Pratique Exposition ouverture tous les jours, de 10 h à 18 h, jusqu’au 3 septembre.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/exposition-comme-une-invitation-au-voyage-25-08-2017-11639983.php#FIXhz21wzLPARYtu.99

 


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

 

Publié le 17 août 2017 – Neulliac

Daniel Rougé aime à peindre les paysages des alentours de Guerlédan. Son exposition est un invitation à découvrir ou redécouvrir, les berges du canal, les écluses et le lac de Guerlédan.
Daniel Rougé aime à peindre les paysages des alentours de Guerlédan. Son exposition est un invitation à découvrir ou redécouvrir, les berges du canal, les écluses et le lac de Guerlédan.

Depuis le début de la semaine et jusqu’au 20, Daniel Rougé expose à la maison éclusière de Poulibeth. Ancien jardinier à la ville de Mûr-de-Bretagne, Daniel a depuis toujours une passion pour le dessin et la peinture. « D’aussi loin que je me souvienne, dit-il, j’ai toujours aimé dessiner ». Aujourd’hui, il s’exprime avec des huiles, des aquarelles et des encres, et participe aux Tap, avec les enfants, « ce sont toujours de beaux moments de partage ». « Je ne fais que très peu d’expositions. Ici, j’ai répondu à la demande de l’association des Amis du canal, mais je me tiens à disposition pour qui m’en fera la demande ». Inconditionnel du Centre-Bretagne, et plus particulièrement des alentours du lac de Guerlédan, il aime poser son chevalet pour peindre des paysages qui lui sont chers : l’écluse de Bon-repos, la chapelle de Carmès, l’assec de Guerlédan, le bord du canal, les chapelles, etc.

Exposition
Daniel Rougé, du lundi 14 au dimanche 20 août. Tous les jours, de 10 h à 12 h et 14 h à 18 h 30. Entrée gratuite. Tél. 02.98.28.58.73
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/exposition-daniel-rouge-a-poulibeth-17-08-2017-11632063.php#zVk6KoHKMfw4vLE8.99

 


Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. La couleur de Catherine Duval

Publié le 12 août 2017 – Neulliac

chris.guarch_2017081113295094_Peintre

Les peintres se succèdent à Poulibteh, et cette semaine, c’est Catherine Duval, une peintre non figurative, qui a accroché ses tableaux à la maison éclusière de Poulibeth. Après les couleurs fondues d’Alizée Figuière, c’est une explosion de couleurs que propose Catherine Duval. pour le plus grand plaisir des visiteurs, qui fréquentent le halage, et font là, une pause fraîcheur et culturelle à la fois.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/exposition-la-couleur-de-catherine-duval-12-08-2017-11627416.php#AriXreszmzwwYI0T.99

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition. Une créatrice à Poulibeth


Présentation1Le Télégramme, l'info vous suit partout

Expo. Anne-Marie Gruget est à Poulibeth

Depuis dimanche soir, et pour toute la semaine, Anne-Marie Gruget expose à la maison éclusière de Poulibeth. Ses peintures sur tissus, mais aussi ses patchworks et cartonnages, ne sont qu’une partie des talents la Costarmoricaine, retraitée de l’inspection académique en Touraine, qui vient de fêter ses 81 printemps. « J’ai toujours aimé dessiner », dit-elle, « mais, arrivée à la retraite, une remarque de mon fils a été l’élément déclencheur et j’ai commencé par apprendre la technique de la peinture sur soie, puis, de fil en aiguille, ou plus exactement de pinceau en pinceau, je me suis lancée dans la peinture sur tissu. Aujourd’hui, mes journées sont bien remplies car, en plus de mes créations les plus variées, j’anime aussi un atelier de patchwork à Saint-Guen ».
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/expo-anne-marie-gruget-est-a-poulibeth-15-07-2017-11597533.php#J2ReZ4VFSwVJw5EL.99

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

« Faire vivre la maison toute l’année »

faire-vivre-la-maison-toute-l-annee

Deux questions à…

Marie-Madeleine Guillemer, chargée de communication dans l’association Canal-Guerlédan-Pontivy

Pourquoi avoir créé une commission événement dans l’association ?

Tout simplement parce que nous souhaitons faire vivre la maison éclusière toute l’année. Notre calendrier est divisé en deux temps. En été, au moment où il y a le plus de passage le long du canal, nous programmons des expositions gratuites d’artisans et artistes locaux, à raison d’une exposition différente chaque semaine. En automne et en hiver, nous basculons sur des conférences avec le dimanche après-midi « Les voix du canal ». Les thèmes abordés tournent autour de la batellerie. Nous avons aussi d’autres projets autour des contes ou de la musique.

Quelles sont les principales manifestations prévues cet été ?

Nous aurons notre manifestation « À dimanche au canal », le 6 août, mais avant, nous allons soutenir l’épopée de Vieux Néon avec Lionel Epaillard qui va pousser sa brouette le long du canal. D’ici la fin du mois de juillet, la maison va abriter les peintures d’Anne-Marie Gruget, puis elle accueillera un osiériste, un métallier et un photographe.


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Accueil  /  Bretagne  /  Loudéac  

La maison éclusière de Poulhibet comme neuve

la-maison-eclusiere-de-poulhibet-comme-neuve

Guerlédan – L’ancienne bâtisse rénovée a été inaugurée par la Région, mercredi. Un combat gagné par les riverains qui réclamaient sa réfection depuis le mois d’août 2010.

Il y avait beaucoup de fierté dans le regard des membres de l’association Canal-Guerlédan-Pontivy, mercredi midi, à l’occasion de l’inauguration de la maison éclusière de Poulhibet, située sur le territoire de Guerlédan. Chacun mesurait le travail parcouru depuis le 30 août 2010, jour où les riverains avaient manifesté leur mécontentement devant l’état d’abandon de la bâtisse et l’envasement du Canal de Nantes à Brest.

Une vitrine touristique

Très vite, à force de pugnacité, ils rentrent en contact avec Gérard Lahellec, alors vice-président chargé des voies navigables au conseil régional. Devant le délabrement de la voie d’eau, celui-ci donne un signal très fort et fait débloquer 377 000 € pour la réfection de cinq portes d’écluses. Puis tout s’enchaîne très vite : le curage du bief de Guerlédan permet d’extraire 2 000 m3 de vase, le chemin de halage est remis en état et onze maisons éclusières sont mises hors d’eau.

En 2013, la Région décide de porter toute son attention sur celle de Poulhibet. Toit, huisseries, tout est remis en état, à charge pour l’association de l’aménager à son goût et de la faire vivre. À force d’huile de bras et beaucoup d’enthousiasme, la maison est devenue aujourd’hui un havre de paix pour les randonneurs et un lieu culturel prisé des amateurs d’art. « C’est un peu la vitrine touristique de notre région », soulignent en choeur Yannick Le Boudec et Bernard Fiaut.

Un retour à la navigation ?

À présent, l’un et l’autre émettent un voeu beaucoup plus grand. « Pourquoi ne pas envisager d’inscrire le canal de Nantes à Brest et tout son patrimoine sur la liste du patrimoine de l’Unesco ? C’est la colonne vertébrale de la Bretagne qui a apporté un grand essor économique à notre région dans le passé,souligne Bernard Fiaut. Aujourd’hui, quand on voit l’intérêt du public et des jeunes pour ce canal, comme en témoigne le travail réalisé par les jeunes du collège Paul Eluard de Mûr, on ne peut pas rester insensible et cela nous oblige à aller encore plus en avant. »

Et le coprésident d’ajouter : « la priorité doit être le retour à la navigation entre Pontivy et Guerlédan » car il en est persuadé, « elle apportera un essor touristique et économique important au Centre-Bretagne. »

Des propos qu’a écoutés avec beaucoup d’attention Anne Gallo, vice-présidente de la Région en charge du tourisme et des voies navigables.


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Une exposition pour l’inauguration de Poulhibet

une-exposition-pour-l-inauguration-de-poulhibet

Une belle journée, le 5 juillet : elle verra à la fois l’inauguration officielle de la Maison éclusière rénovée et la mise en valeur du travail de collégiens.

Le rendez-vous

Le travail des sept élèves de culture bretonne du collège Paul-Eluard

Leur professeur, Louise-Anne Le Gac, a eu l’excellente idée d’orienter leur travail d’année sur les maisons éclusières dans le secteur. Elle s’est adjoint l’aide de deux adultes, Monique Le Clézio et sa fille Chloé. L’équipe une fois au complet, les recherches ont pu commencer ; archives départementales, rencontres avec d’anciens éclusiers, visite de sites, mise en situation devant des maisons éclusières.

Le résultat est très abouti : onze panneaux d’1,20 m sur 0,80 m à Guerlédan ; Poulhibet ; le port de Quénécan ; Boloré ; le Stumo et Kergoric ; mais aussi sur le métier d’éclusier (avec de savoureux détails sur les « sanctions ») ; le renouveau des maisons éclusières ; des plans de maisons ; l’historique du canal ; pour terminer en beauté, un panneau consacré à de précieux témoignages.

Où et quand voir cette exposition

Ce travail remarquable méritait d’être mis à l’honneur. C’est pourquoi les onze panneaux seront accrochés dès le début du mois de juillet, dans la maison éclusière de Poulhibet. Les collégiens pourront, le jour de l’inauguration officielle de la maison, présenter leur travail aux élus de la Région, des départements des Côtes-d’Armor et du Morbihan et des cinq communes riveraines. L’exposition sera ensuite visible, à Poulhibet, jusqu’au dimanche 9 juillet, avec un temps réservé aux parents des collégiens, ce 9 juillet, à 11 h.

Cette exposition sera d’ailleurs la premièer d’une série qui s’étendra de juillet à septembre, avec des thèmes renouvelés chaque semaine.

Ce qui est prévu ensuite

L’association Canal-Guerlédan-Pontivy, consciente de la valeur d’un tel travail, souhaiterait vivement la présenter de nouveau, lors des Journées du Patrimoine et, pourquoi pas, pérenniser son existence par des panneaux disposés le long du canal.

Mercredi 5 juillet, à la maison éclusière de Poulhibet.


Le Télégramme, l'info vous suit partout

Exposition à Poulhibet

Publié le 30 juin 2017

 Un travail sur les maisons éclusières

les élèves en culture bretonne ont réalisé un travil sur les maison éclusière qui sera exposé à Poulibeth à partir du 5 juillet
les élèves en culture bretonne ont réalisé un travail sur les maison éclusière qui sera exposé à Poulibeth à partir du 5 juillet
C’est un très beau travail, très fouillé, très abouti, qui sera offert au regard des visiteurs de la maison éclusière de Poulibeth, à partir du 5 juillet, pour la première exposition estivale de la saison. Réalisé par les élèves en culture bretonne du collège Paul-Eluard de Mûr-de-Bretagne, ce travail sur les maisons éclusières réunit onze panneaux de 120 cm sur 80 cm, qui retracent aussi bien la vie des éclusiers que l’historique du canal ou des témoignages.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/neulliac/exposition-a-poulibeth-un-travail-sur-les-maisons-eclusieres-30-06-2017-11578453.php#2btXz5sIQaW4uHZR.99

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Une belle année pour le fleurissement de Guerlédan

une-belle-annee-pour-le-fleurissement-de-guerledan

Le jury était, cette année, composé de François Jouet, de Plumieux ; Marie-France Macé, de Saint-Gilles-Vieux-Marché ; et Daniel Rougé, de Caurel.

Mardi, il a visité les sites de la commune de Guerlédan (Saint-Guen et Mûr-de-Bretagne). Il a rendu son verdict en fin de journée.

Palmarès

1er, Magali Huby « maison avec jardin fleuri » ; Anne-Claire Cadain et Joëlle Thomas, à égalité, dans la catégorie « grand jardin privé » ; Danièle Oulhaci « façade seule fleurie ». Le restaurant La Perière est 1er de sa catégorie. Maxime Enaud remporte le 1er prix « potager ». Jacqueline Bertho reçoit le prix du jardin exceptionnel. L’association Canal Guerlédan-Pontivy est également 1re pour le fleurissement de la Maison éclusière de Poulhibet.


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Publié le 24 mai 2017 – Guerlédan

Printemps des peintres. Sous le soleil
myriam-le-floch-a-decroche-le-premier-prix-avec-son-huile-du_3444039_239x330p

Dimanche, l’association Canal Guerlédan Pontivy proposait une nouvelle édition de son Printemps des peintres à la maison éclusière de Poulhibet. Stéphane Le Mouël, artiste peintre, était sur place pour exposer ses toiles et pour être président du jury. Cette année, le concours de peinture a réuni six adultes et quatre enfants. Installés sous un beau et chaud soleil, les artistes amateurs ou en herbe se sont laissés inspirer par l’ambiance des lieux et le calme des abords du canal de Nantes à Brest.

En catégorie enfants, Lomig Olier, de Saint-Mayeux, a décroché la première place devant Aëlle Cobigo, de Guerlédan. Awena, de la même commune, prend la troisième place devant Maria Monneray, de Kergrist. Chez les adultes, Myriam Le Floch a décroché la première place, devant Christian Nieto, en vacances à Guerlédan. Sylviane Aymé arrive troisième devant deux ex aequo, Danièle Dubois, de Saint-Aignan (56), et Jean Guillo, de Guerlédan. Le prix spécial de créativité et coup de coeur du jury a été décerné à Alizée Figuière, de Caurel.


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Un deuxième Printemps des peintres ensoleillé

   un-deuxieme-printemps-des-peintres-ensoleille

La première édition du Printemps des peintres organisée l’an dernier par l’association Canal Guerlédan-Pontivy avait connu un succès mitigé à cause du mauvais temps. Tel n’a pas été le cas cette année. Le soleil qui a pointé le bout de son nez dimanche dans la matinée a attiré une dizaine d’artistes adultes du côté de l’écluse de Poulhibet et le long du Canal, qui ont été rejoints par une pléiade d’enfants l’après-midi.

Sur place ils ont été accueillis par les membres de l’association bien sûr mais aussi par l’artiste Stéphane Le Mouël, qui présidait cette édition.

Les gagnants. Catégorie enfants : 1. Lomig Olier, Saint-Mayeux ; 2. Aëlle Cobigo, Mûr ; 3. Awena, Mûr.

Catégorie adultes : 1. Myriam Le Floch, Mûr ; 2. Christian Nieto, en vacances, Mûr ; 3. Sylviane Aymé, Saint-Gelven. Prix spécial de créativité, coup de coeur du jury, Alizée Figuière, Caurel.

 


 

 

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Guerlédan – publié le 23 février 2017

De Nantes à Brest, il raconte la vie des mariniers

  • De nombreux auditeurs ont dû rester à l'extérieur mais sont venus après la conférence poser leurs questions à Armel Debray qui leur a raconté sa vie à bord des péniches.

    De nombreux auditeurs ont dû rester à l’extérieur mais sont venus après la conférence poser leurs questions à Armel Debray qui leur a raconté sa vie à bord des péniches. | 
  • Invité par l’association Canal Guerlédan-Pontivy, dimanche, Armel Debray a passionné son auditoire en évoquant les joies et les peines de la vie sur les péniches.

    Portrait

    L’enfance

    Descendant de cinq générations de mariniers, Armel Debray est né sur Le Mistral, une péniche appartenant à ses parents. Jusqu’à l’âge de 6 ans, il mène une vie heureuse mais contrainte comme tous les enfants de bateliers.

    Contrainte, car les dangers de la navigation sont tels que l’on fait descendre à terre femmes et enfants pendant les manoeuvres délicates. Heureuse car libre, même dans cet endroit confiné qu’est une péniche.

    Les cales remplies de sable permettent la construction de fabuleux châteaux. Hélas, dès 6 ans, la plupart des enfants deviennent pensionnaires à l’école construite spécialement pour eux à Redon (Ille-et-Vilaine). Armel Debray a la chance d’être hébergé par ses grands-parents, fraîchement « débarqués » de leur péniche L’Aurore.

    Une journée : 15 heures de travail

    Armel devient marinier à 14 ans, et ne quittera plus le canal et l’univers des péniches. Il conduit toujours son bateau et a été choisi pour conduire La Duchesse Anne lors du franchissement de l’écluse de Guernal, en 2016.

    La vie de marinier est éprouvante. « On commence la journée à 5 h 30 pour la terminer aux environs de 21 h. Pas de pause à midi. Pas de vacances non plus », explique le marinier.

    Si la navigation s’arrête en août, période de basses eaux, c’est le moment choisi pour réparer et repeindre la péniche. Non seulement la journée est longue, mais le travail est pénible : il faut parfois charroyer 120 tonnes « à coups de brouette ».

    La vie des femmes à bord est tout aussi difficile : surveillance des enfants, cuisine, vaisselle, lessive sont autant de problèmes sur une embarcation. « Et parfois les femmes sont même à la bricole, entendez par là qu’elles remplacent le cheval pour haler la péniche », précise Armel Debray. »

    Au temps des chevaux, il fallait un mois pour aller de Nantes à Brest. Le dicton disait d’ailleurs : « Une paire de sabots à l’aller ; une autre pour le retour. »

    L’arrivée du moteur comme moyen de traction, vers 1929, change la donne « On va plus vite, c’est vrai, mais du coup, les journées de travail deviennent encore plus contraignantes, car on travaillait encore plus », commente le marinier.

    Et, cependant, une vie heureuse

    Les mariniers aiment leur univers et lui restent fidèles. De même qu’à leur péniche. Ils sont capables de retracer le parcours de chacune d’elle.

    Ainsi, Le Mistral qui a vu naître Armel Debray et qui a transporté la dernière charge de sable vers Quénécan en avril 1961, conduite par le grand-père d’Armel, est désormais en appartement, l’Idéal est devenu méconnaissable sous l’apparence de La Duchesse Anne, qui abrite l’office de tourisme, à Pontivy, Le Laborieux est désormais la propriété de la Région Bretagne.

    Armel Debray sait aussi dire les bons côtés de cette rude vie : d’abord l’amitié, la solidarité.

    Avec les éclusiers, « qu’on voyait tout au long de l’année » et avec les autres bateliers. « Il y a eu jusqu’à 700 péniches rassemblées sur le canal. Et, les normes de sécurité n’existant pas, jusqu’à 150 personnes à bord d’une seule péniche pour les fêtes comme les pardons


 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Guerlédan – Publié le 21 février 2017

Batellerie. Succès de la conférence

Dimanche après-midi, les bénévoles de l’association Canal Guerlédan Pontivy proposaient une conférence sur la batellerie, à la maison éclusière de Poulhibet. Armel Debray, ancien marinier, a raconté, en images, sa vie sur les canaux et à bord des péniches. Une rétrospective des activités autour du canal de Nantes à Brest, mais aussi dans un large Ouest de la France, a permis de découvrir l’univers de la batellerie sous ses divers aspects. Une discussion à bâtons rompus a suivi l’exposé.


 

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Une médaille de la Ville à l’association du Canal

une-medaille-de-la-ville-l-association-du-canalLors de la cérémonie des voeux de dimanche, le maire, Hervé Le Lu, et Josette Coz, adjointe en charge des associations, ont mis en avant la richesse de la vie associative dans la nouvelle commune de Guerlédan et formulé des voeux de bonne relation entre tous leurs acteurs.

Ils ont notamment donné un coup de chapeau à l’équipe de bénévoles de l’association du Canal Guerlédan-Pontivy qui, avec le soutien de la Région, a remis en valeur l’ancienne maison éclusière de Poulhibet.

Abandonnée pendant des années, la bâtisse a été entièrement rénovée et aménagée avec goût. Aujourd’hui, elle revit. Elle sert non seulement d’étape aux randonneurs qui sillonnent le chemin de halage mais elle est aussi devenue un lieu culturel très fréquenté.

Durant tout l’été dernier, elle a abrité les oeuvres d’artistes locaux et des conférences sur la vie autour du canal de Nantes à Brest y sont organisées régulièrement. Ce sera encore le cas en 2017.

C’est donc « pour toutes ces animations qui contribuent à la notoriété du secteur » que le maire a remis à Bernard Fiaut, coprésident de l’association, la médaille de la Ville de Mûr-de-Bretagne.

 

 

Le Télégramme, l'info vous suit partout

Publié le 13 janvier 2017

Canal Guerlédan Pontivy. Médaille de la ville pour Bernard Fiaut

canal-guerledan-pontivy-medaille-de-la-ville-pour-bernard-fi_3250151_248x330p

À l’issue de la cérémonie des voeux du maire, dimanche dernier, Hervé Le Lu a remis la médaille de la ville à Bernard Fiaut, président de l’association Canal Guerlédan Pontivy. « Il s’agit de récompenser tous les bénévoles de cette association pour leur travail à remettre en état et à maintenant faire vivre, la maison éclusière de Poulhibet. C’est désormais un point fort du tourisme de la commune qui accueille expositions et conférences sur le patrimoine local ».